Retour  

De la lumière partout - Printemps Eté 2022 - Travail sur carton d'emballage

De la lumière partout Signée de son âme cette émotion étrange : les moyens illimités qu’elle nous ouvre ; de la lumière partout ! Pour une aurore à naître, rendre service au jour dans une magnifique métaphore. Cette singulière raison qui permet de sentir les regards, la grâce mystérieuse d’un paysage, l’eau qui court. Puis comme le ferait les savants, bien plus profondément consciente de sa condition naturelle, elle se place au centre du monde avec ses pensées à dire, son premier article à écr1 De la lumière partout

Signée de son âme cette émotion étrange : les moyens illimités qu’elle nous ouvre ; de la lumière partout ! Pour une aurore à naître, rendre service au jour dans une magnifique métaphore. Cette singulière raison qui permet de sentir les regards, la grâce mystérieuse d’un paysage, l’eau qui court.
Puis comme le ferait les savants, bien plus profondément consciente de sa condition naturelle, elle se place au centre du monde avec ses pensées à dire, son premier article à écrire, elle qui sait tout voir en nouveauté. Peinture au champ libre, chaque jour et chaque heure, tu racontes toutes nos aventures : cheminant de l’infini à l’atelier. Tu es par nature prompte à passer la nuit, filer dans le lointain, respecter les droits sacrés. L’histoire de la vie, les rêves peints sur la toile, le début du Grand Poème ; unis par le sort.
Attaché à sa palette, le peintre, dans son état véritable, voit la peinture se faire d’elle-même. A sa manière, souple au vent elle fait se souvenir de tout, comme juste et cohérent dans un siècle qui s’éclaire. Son attitude toujours calme, elle ne connait point de vide, ni d’effort suprême.
Devant le nouveau, la conscience en paix, je t’écris tous les jours : des séries ordonnées, l’union souhaité ; je propage les lumières. Sans former des nœuds, les heures passent, synthèse et équité ; tous les vents du ciel. L’Art : la faculté de voir, l’harmonie générale, l’aventure universelle, la connexion la plus précise, la pensée libre à double tour : le roman d’une vie. L’artiste, penché sur la table, acceptant en lui le silence y trouve le secret le plus mystérieux, celui qui regroupe tous les styles : l’évidence, la perle du monde : contempler la vie.
La cathédrale est immense, seul vestige et destination de l’homme, qui complète les phrases avec le même symbole. Être un artiste de son temps, sans équivalent, être le fond de son âme au feu sacré, emporté dans l’atelier. Peinture ! Je te demande pour garantir notre tranquillité, d’exprimer l’idée cette question au hasard d’un petit tour à la campagne. Art ! Naturellement au-dessus de tout, progresse en lumière pour rassurer les consciences, travaille sur le champ pour continuer d’exercer. Sans tarder davantage, l’artiste se met à son long ouvrage, ce qu’il a résolu en bonne compagnie : le ferment de l’Art qui enveloppe la Terre.
Muriel CAYET
Juin 2022

 

Créé avec Artmajeur