Retour  

La logique de l'imaginaire: une archéologie humaine - Automne 2019

ARCHITECTE DE L'IMAGINAIRE Un toit bleu à la porte fusionnelle, Au loin, un ciel d’orage en rideau de théâtre, Sur un échiquier de façades ouvertes et fraternelles, Des lignes brisées apprennent la jointure, la règle des quatre. Un gigantesque puzzle réorganisé sans coupures, L’orchestration en chœur sage, creux et brèches, Des fenêtres rouges, un pont de fonte sans fioritures, Une face fermée, l’angle droit de l’ancrage au fil de pêche. Un grand miroir intérieur, une hospitalité de r1 ARCHITECTE DE L'IMAGINAIRE


Un toit bleu à la porte fusionnelle,
Au loin, un ciel d’orage en rideau de théâtre,
Sur un échiquier de façades ouvertes et fraternelles,
Des lignes brisées apprennent la jointure, la règle des quatre.

Un gigantesque puzzle réorganisé sans coupures,
L’orchestration en chœur sage, creux et brèches,
Des fenêtres rouges, un pont de fonte sans fioritures,
Une face fermée, l’angle droit de l’ancrage au fil de pêche.

Un grand miroir intérieur, une hospitalité de réconfort
Scellant les amitiés entre le ciel et la Terre,
Il était une « foi », un socle, une architecture de sémaphore,
Qui traverse les âges et les nuages jusqu’à l’embarcadère.

Ce qui fait une ville est ce qui fait une vie,
Construite, édifiée, restaurée, embellie,
Sculptures de chaume ou de séquoia, carton-pâte ou marbre d’Italie,
Une nature crue en villégiatures à la reine, aux couleurs de la photographie.

Muriel CAYET
Novembre 2019

 

Créé avec Artmajeur